• Le design sur mesure pour booster votre compétitivité •
FR
Retour au blog
Communication 12
Digital 1
Art 7
Cinéma 3

Les goûts
et les couleurs

 
6 juin 2020
2 min de lecture
communication

Nombre de nos clients nous donnent leurs préférences en matière de couleurs et de style graphique au moment de nous expliquer leur projet et leurs besoins, que ce soit pour créer un logo ou un site.
Ils nous donnent même parfois des idées de symboles à utiliser.

Si c’est toujours très intéressant parce qu’il y a toujours des raisons rationnelles qui vont au-delà des goûts personnels derrière chaque choix, il est également indispensable de se rappeler un principe inportant.

Ne pas oublier que la communication doit se faire à destination de cibles que l’on cherche à convaincre, sur un marché défini.

Une identité de marque authentique

Il est vrai que pour bien communiquer il faut communiquer « vrai ». Il faut parvenir à extérioriser et matérialiser ses valeurs, sa personnalité, son identité, que l’on soit un indépendant, un gérant de société ou d’une marque. Pour cela il est bien sûr important de suivre ses intuitions : si un client nous dit qu’il ne veut absolument pas de rouge par exemple, même si lui n’est pas forcément conscient des raisons de ce choix, il y en a fait toujours.

Bien sûr cela peut être dû à une expérience personnelle passée, mais aussi à des raisons inconscientes qui sont pourtant rationnelles : le rouge peut par exemple être perçu par certains comme trop agressif quand pour d’autres il est perçu comme dynamique.
Il est donc important de tenir compte des ressentis individuels…Mais pas seulement.

…Qui ait du sens 
dans votre secteur

Nous sommes également tous influencés inconsciemment par un référentiel culturel commun et par ce que font les concurrents. Utiliser des codes graphiques dans un secteur donné n’aura pas le même sens que dans un autre secteur. Le violet est par exemple utilisé dans le secteur de la parfumerie pour évoquer la sensualité féminine, alors que cette couleur est également beaucoup utilisée par les startups du digital pour évoquer l’audace et l’innovation.
S’il est important d’analyser cela pour s’adapter aux codes de son marché, il faut cependant faire attention à s’en éloigner suffisamment pour se démarquer. En effet, à trop faire de benchmark de bonnes pratiques (les marketeurs le savent bien) on peut vite se retrouver à adopter des codes trop proches de ceux utilisés par ses concurrents, comme nous l’expliquions ici dans un précédent article sur la stratégie de différenciation.

...et qui parle surtout
à vos cibles

Or, l’objectif ultime d’une identité de marque et d’un site web est bien de convaincre ses cibles et pour cela il faut que celles-ci comprennent en quoi nous pouvons les aider mieux que la concurrence à résoudre leur problématique, quelle qu’elle soit.
Au-delà des goûts personnels, il faut donc surtout analyser les motivations de ses cibles en profondeur : les interroger, réaliser des études ou lire les résultats d’études existantes, des articles de blogs de son secteur, analyser les grandes tendances sociétales et comment elles impactent sur leurs habitudes…
C’est pour cela que lorsqu’un client nous dit de « mettre du rose ici parce que le rose c’est bien », vous imaginez bien qu’on y réfléchit à deux fois… Parce que chaque détail est le fruit d’une longue réflexion et que rien n’est laissé au hasard ;)

Pour communiquer efficacement, il faut donc adopter une identité et des outils de communication authentiques, uniques, qui aient du sens et qui parlent aux cibles visées

Pour cela il faut adopter une démarche « user centric » comme on peut le faire quand on prend en compte l’expérience utilisateur dans la création de site web (ux design). de la même manière, la stratégie de marque doit intervenir en amont de la création du nom, du logo et des outils de communication.

C’est la démarche que nous mettons en œuvre avec tous nos clients comme nous l’avons par exemple fait pour mbb, leader français du « barter », solution de financement qui permet aux entreprises d’échanger leurs stocks d’invendus contre de l’espace média. Ce métier complexe nécessitait de faire preuve de beaucoup de pédagogie et donc de se mettre à la place des prospects.

Vous aimez ?
N'hésitez pas à partager ;-)