• Le design sur mesure pour booster votre compétitivité •
FR
Retour au blog
Communication 12
Digital 1
Art 6
Cinéma 3

Christian Louboutin :
du soulier au piédestal

 
6 avril 2020
3 min de lecture
art

Le Palais de la Porte Dorée célèbre le père des iconiques souliers à talon rouge à l’occasion d’une exposition entièrement consacrée au travail de Christian Louboutin.

Il nous présente sa propre origine du monde. en effet, c’est bien « courbé » sur le pied de ces dames que le génie stylistique des temps modernes nous explique, pas à pas, quels sont le cœur de sa démarche et les ingrédients de son succès.

Du dessin au dessein

Telle une immense discothèque, 10 salles/10 ambiances, le créateur des souliers désormais mythiques nous raconte son histoire, ses influences, ses méthodes et ses délires. En quelque sorte, un voyage initiatique pour le visiteur de Cendrillon la balbutiante à Beyoncé l’exubérante

Christian Louboutin, dans cette exposition singulière (car il est à la fois le sujet et le scénographe), nous transporte de l’église au peep-show en passant par l’atelier !

Né à Paris, jeune habitant du 12ème arrondissement, le créateur accumule les souvenirs d’enfance associés à l’énigmatique musée des Arts d’Afrique et d’Océanie (aujourd’hui devenu le musée national de l’histoire de l’immigration). 

Mythe ou réalité ? Tout commence par une interdiction. 
Le petit Louboutin est subjugué par un panonceau – aujourd’hui un pictogramme – qui représente un talon aiguille barré de rouge. Objectif : interdire aux belles de l’époque de molester sous leurs pas les sols en bois précieux qui font l’originalité de ce palais. 

Pour Christian, tout commence donc par un dessin. Plus tard, il confiera que concevoir un soulier, c’est restituer les traits d’un visage. C’est sur la base de ses souvenirs maternels que Christian Louboutin créera une signature universelle à travers ses escarpins aux semelles rouges.

Quand le soulier
porte la femme…

On pensait avoir sublimé la femme de la tête au pied. Il aura fallu Christian Louboutin pour descendre jusqu’à cette dernière extrémité. 
La mode féminine, tour à tour faite de matières, de couleurs, de parfums et de sujétions réunit désormais tous ces ingrédients dans le soulier de ces dames.

Avouons-le, en ce début du 21ème siècle, l’expression 
« trouver chaussure à son pied » n’a plus rien avoir avec le grand amour. Christian Louboutin nous fait découvrir les chaussures féminines comme un objet de désir.

La fameuse "semelle rouge Louboutin" démontre qu’une marque doit être constituée d’attributs qui lui sont propres, quel que soit son secteur d’activité.

Les attributs sont des éléments caractéristiques, physiques et/ou symboliques d’un produit, d’un service ou d’une marque. Ils constituent un ensemble de propriétés objectives et/ou subjectives permettant d’identifier et de différencier les produits, les services ou les marques.
La forme des bouteilles d’Orangina, de Coca-Cola ou encore de Perrier constitue par exemple un attribut important dans le secteur des boissons. De même que la présence de la pulpe et l’incitation à secouer la bouteille d’Orangina, qui avait fait de sa faiblesse (les consommateurs se plaignaient de la présence de pulpe dans le fond) une force.

Lorsque nous travaillons sur l’identité d’une marque en analysant la concurrence et définissant la "plateforme de marque", nous travaillons également sur le design des produits et la spécificité des offres de services. Lorsque nous rédigeons les textes des sites web de nos clients, nous cherchons également une manière singulière et cohérente d’inciter à la prise de contact, en lien avec l’identité de la marque.

Vous aimez ?
N'hésitez pas à partager ;-)